Agriculteurs et députés de la Région Occitanie

La députée, Laurence GAYTE, assistait, ce mercredi 07 février 2018 à l’Assemblée Nationale, à la rencontre organisée avec une large délégation professionnelle du monde agricole (Chambre Régionale d’Agriculture d’Occitanie, Chambre d’Agriculture du Gers et de la Haute-Garonne, Jeunes Agriculteurs du Tarn, FRSEA Occitanie, FDSEA Tarn/Aude/Gers/Ariège/Aveyron/Tarn-et-Garonne/Lot).

Une délégation de représentants des exploitants agricoles d’Occitanie a rencontré les députés de la région. La délégation était venue exprimer les craintes des agriculteurs sur le projet européen de redécoupage des zones défavorisées simples (ZDS) qui doit rentrer en vigueur au printemps.

Cette future carte est appelée à remplacer au 1er janvier 2019 la carte actuelle, qui date de 1976. Elle détermine notamment le versement de l’indemnité compensatoire de handicaps naturels (ICHN) hors montagne. L’ICHN est une aide importante de la politique agricole commune, à laquelle est consacré aujourd’hui environ un milliard d’euros annuels.

A l’écoute de cette inquiétude, la députée, Laurence GAYTE et ses collègues ont participé aux échanges nourris. Selon les dernières informations dont elle dispose, la nouvelle carte ne devrait pas modifier les zones des Pyrénées-Orientales ; elle sera présentée vendredi 9 février, de façon précise et probablement définitive, aux représentants agricoles.

Revendiqué par le parti Unitat catalana et le Comité pour l’autodétermination de la Catalogne nord, le projet de collectivité territoriale unique s’offre deux soutiens de poids, des parlementaires de la majorité présidentielle dans les Pyrénées-Orientales: Romain Grau, député de la première circonscription et Laurence Gayte élue sur la troisième pour La République en marche.

Source : Journal L’Indépendant

En mai et juin derniers, en pleine campagne des législatives, tous deux ont signé un protocole d’accord s’engageant “à soutenir les principales revendications politiques d’Unitat catalana dont la question du nouveau statut particulier de la Catalogne nord”.

Ces contrats étaient confidentiels le temps des élections,“ils sont devenus publics“, révèle aujourd’hui Robert Casanovas, président du Comité pour l’autodétermination, en se félicitant de ces précieux soutiens acquis à la cause catalane.

 

 

Audition de M. Nicolas Hulot, Ministre d’Etat en charge de la transition   écologique et solidaire sur le projet de loi mettant fin à la recherche ainsi qu’à l’exploitation des hydrocarbures conventionnels et non conventionnels et portant diverses dispositions relatives à l’énergie et à l’environnement (n°155).

Projet porté par Nicolas Hulot 

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, a présenté le 6 juillet 2017 le Plan Climat du Gouvernement. Préparé à la demande du Président et du Premier ministre, il mobilise l’ensemble des ministères, sur la durée du quinquennat, pour accélérer la transition énergétique et climatique et la mise en œuvre de l’Accord de Paris.
Présentation du Plan Climat : 6 juillet 2017
Présentation de mesures phares : 19 septembre 2017

DE QUOI S’AGIT-IL ?

RENDRE L’ACCORD DE PARIS IRRÉVERSIBLE

  • Faire progresser le droit de l’environnement : des feuilles de route seront envoyées à chaque ministre et la France proposera à l’ONU le Pacte Mondial pour l’environnement dès septembre.
  • Mobiliser la société : les citoyens pourront participer aux actions sur le climat avec, notamment, la mise en place d’un budget participatif.

AMÉLIORER LE QUOTIDIEN DE TOUS LES FRANÇAIS

  • Développer une mobilité propre et accessible à tous : une prime à la transition sera mise en place pour remplacer un véhicule, non éligible aux normes Crit’Air, par un véhicule moins polluant.
  • Éradiquer la précarité énergétique en dix ans : le Gouvernement accompagnera les locataires et propriétaires qui ont des difficultés à payer leurs factures d’énergie afin de faire disparaitre en 10 ans les passoires thermiques.
  • Consommer plus responsable : un soutien sera apporté aux zones d’habitation qui souhaitent produire et consommer leurs propres énergies renouvelables (biogaz, énergie solaire, etc.).
  • Placer l’économie circulaire au cœur de la transition énergétique : les petites entreprises, désireuses de faire des économies de matières et d’énergies, auront une aide afin de diviser par deux les déchets mis en décharge et d’avoir 100{cf695d7644d098335d2ec35a70545ef7669e1c6ad5be0b465cd0c7899f6ba179} de recyclage du plastique en 2025.

EN FINIR AVEC LES ÉNERGIES FOSSILES ET S’ENGAGER DANS LA NEUTRALITÉ CARBONE

  • Produire une électricité sans carbone : des solutions d’accompagnement seront proposées aux territoires concernés par la fin de la production d’électricité issue du charbon. Des mesures simplifieront le développement des énergies en mer, de la géothermie et de la méthanisation.

Pour en savoir plus sur la réduction de la part du nucléaire

  • Laisser les énergies fossiles dans le sous-sol : les projets d’exploration d’hydrocarbures seront interdits afin qu’à l’horizon 2040, la France ne produise plus de pétrole, de gaz et de charbon.
  • Renforcer le prix du carbone pour donner un juste coût à la pollution : la fiscalité entre le diesel et l’essence va converger et le prix du carbone va augmenter. Les plus modestes seront aidés avec le chèque énergie.
  • Atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050 : le Gouvernement travaillera à trouver un équilibre entre les émissions de l’Homme et la capacité des écosystèmes à absorber du carbone. Viser la neutralité des émissions de gaz à effet de serre est un objectif ambitieux. Dans le monde, seuls la France, la Suède et le Costa Rica se sont fixés un tel impératif.
  • Mettre fin à la vente des voitures émettant des gaz à effet de serre d’ici 2040 : mettre fin à la vente de voiture à essence ou diesel permettra d’encourager les constructeurs automobiles à innover et à devenir leader de ce marché.

FAIRE DE LA FRANCE N°1 DE L’ÉCONOMIE VERTE

  • Dessiner des solutions d’avenir avec la recherche : renforcer les dispositifs d’attractivité et de coopération scientifique dans les domaines clés pour combattre le changement climatique.
  • Faire de Paris la capitale de la finance verte : le Gouvernement assurera la promotion des labels de finances vertes et responsable et mènera une réflexion sur une meilleure prise en compte des risques climatiques dans la régulation financière.

MOBILISER LE POTENTIEL DES ÉCOSYSTÈMES ET DE L’AGRICULTURE POUR LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

  • Mobiliser l’agriculture pour lutter contre le changement climatique : la transformation de nos systèmes agricoles sera engagée pour réduire les émissions et améliorer le captage du carbone dans les sols.
  • S’adapter au changement climatique : un nouveau Plan national d’adaptation au changement climatique (PNACC) sera mis en place pour mieux protéger les Français face aux évènements climatiques extrêmes et pour construire la résilience des principaux secteurs de l’économie face au changement climatique.
  • Mettre fin à l’importation de produits contribuant à la déforestation : l’importation de produits qui conduisent à la destruction des 3 grandes forêts tropicales du monde (Amazonie, Asie du Sud Est et Bassin du Congo) sera rapidement arrêtée.

RENFORCER LA MOBILISATION INTERNATIONALE SUR LA CLIMATIQUE

  • Soutenir les acteurs non gouvernementaux engagés pour le climat : la France accueillera ceux qui veulent agir pour le climat et leur donnera l’occasion de poursuivre leur mobilisation à l’occasion des COP23 et COP24.
  • Accompagner les pays en développement dans la lutte contre le dérèglement climatique : la France s’engagera pleinement pour soutenir la reconstitution des deux fonds des mécanismes financiers de l’Accord de Paris (Fonds pour l’environnement mondial et Fonds vert pour le climat)

Pour en savoir plus sur les étapes de la mise en oeuvre de l’Accord de Paris

POURQUOI ?

Le Plan Climat présente la vision et l’ambition du Gouvernement pour poser les bases d’un nouveau modèle de prospérité, plus économe en énergie et en ressources naturelles, et saisir les opportunités offertes en termes d’innovation, d’investissement et de création d’emplois. Il propose un changement profond pour les principaux secteurs émetteurs de gaz à effet de serre : bâtiment, transport, énergie, agriculture et forêt, industrie et déchets. La solidarité avec les plus vulnérables et les plus modestes, au Nord comme au Sud, est un fil rouge pour l’ensemble des actions prévues par le plan, pour ne laisser personne de côté et apporter des solutions à tous.

Il constitue un programme d’actions pour tout le quinquennat, qui mobilise l’ensemble des ministères concernés sous l’impulsion du Président de la République et du Premier ministre : à cette fin, il comprend des mesures précises mais il définit aussi les grandes orientations d’action qui seront mises en œuvre dans les mois qui viennent, et qui feront l’objet d’une concertation avec les parties-prenantes. La co-construction et la contractualisation avec les collectivités territoriales, les secteurs économiques concernés et la société civile seront recherchées dans tous les domaines.

OÙ EN EST-ON ?

19 septembre 2017 : Présentation des quatre premières mesures phares du Plan Climat

6 septembre 2017 : Présentation en Conseil des ministres du projet de loi mettant fin à la recherche et à l’exploitation des hydrocarbures.

6 juillet 2017 : Présentation du Plan Climat par le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot.

 

L’ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée et maire de Prades sera chargé de la coordination gouvernementale sur les JO 2024.

Source : L’Indépendant

Jean Castex a été nommé ce jeudi, en conseil des ministres, délégué interministériel aux Jeux Olympiques et Paralympiques. Sa mission, définie par un décret déjà paru, sera de coordonner les actions des différents ministères liées aux Jeux de Paris 2024 . Il assurera également la liaison entre l’Etat, le COJO (Comité d’organisation des Jeux olympiques) et Solideo (société de livraison des équipements olympiques).

« Ma mission consistera à accompagner et coordonner l’ensemble des services de l’État mobilisés pour que cet événement soit une réussite, aux côtés du Mouvement sportif et des collectivités locales, notamment la Ville de Paris. Il s’agit de faire en sorte que ces Jeux soient exemplaires en matière de maîtrise budgétaire, d’impact environnemental et social et de sécurité. Ils doivent permettre de booster la croissance de la France, de conforter son image internationale, mais également d’être au service de l’ensemble du pays, en assurant la promotion de toutes les pratiques sportives et en impliquant l’ensemble des territoires. C’est un enjeu auquel je serai particulièrement attentif, en ma qualité de Maire de Prades, fonction que je conserverai : je sais en effet le rôle irremplaçable des clubs sportifs dans nos zones rurales et je mesure l’impérieuse nécessité de réduire la ‘fracture territoriale’, qui est aussi une fracture sociale. En cela, les JO doivent mobiliser et profiter au plus grand nombre ».

Déjeuner de travail au marché international de Saint-Charles à Perpignan, le lundi 11 septembre 2017.

“J’avais rencontré Monsieur Cyril Gornès, le Directeur Général des Services, avant ma campagne. Je lui avais promis de revenir le voir. C’est chose faite. Nous avons abordé les problèmes rencontrés sur le transport ferroviaire avec Monsieur Gornés, Monsieur Eric Gilbert, Directeur Général de PSCCT, Monsieur Denis Ginard, Président du SNIFL, Monsieur Bruno Kothe, secrétaire général de la FNTR-FNTV 66 et Monsieur Laurent Médina, Président de la FNTR-FNTV 66. Je vais rencontrer les directeurs régionaux de la SNCF afin de soutenir et promouvoir le transport ferroviaire en la matière d’une manière générale, pour des raisons économiques et environnementales évidentes, et dans le cadre du marché Saint-Charles en particulier.” Laurence GAYTE

Lundi 11 septembre, en gare de Villefranche de Conflent

Visite des ateliers du train jaune, en passe d’être agrandis. Je tiens à remercier Monsieur Stuppfler, directeur de l’établissement du train jaune, créé en avril 2017, les agents SNCF, Monsieur Louison, représentant du directeur régional de la SNCF, pour leur accueil et leur implication. Je rencontrerai prochainement l’association ” Train jaune ligne de vie”, les instances régionales et les élus locaux.

Nous sommes tous animés par une volonté commune de sauver et pérenniser le train jaune.

Laurence Gayte

                                        
Le 26 août 2017 à Barcelone. Espagne.
Recueillement sur les ramblas et dépôt de fleurs pour les victimes des attentats à Barcelone.
Puis, manifestation citoyenne où nous avons marché pour la paix. “La millor resposta: la Pau”, “La meilleure réponse: la paix”.